Accueil / St-Julien ville centre / Saint Julien : une ville centre dont l’avenir dépend de nos choix

Saint Julien : une ville centre dont l’avenir dépend de nos choix

La ville de Saint-Julien a deux centres de gravité :

  • son territoire naturel entre Vuache et Salève représenté par la Communauté de Communes du Genevois
  • Genève et l’ensemble des régions voisines représenté par l’ARC.

Pour exister, notre ville doit à la fois renforcer son rôle de ville centre de la Communauté de Communes et devenir l’un des pôles urbains de la future métropole genevoise, au risque sinon d’en devenir un pôle anonyme.

Elle représente aujourd’hui le pôle administratif, éducatif et  de services de l’ensemble de la Communauté de Communes du Genevois :

  • un pôle administratif avec la Sous-préfecture, la Mission Locale et la Maison transfrontalière de la Justice et du Droit…
  • un pôle éducatif regroupant  presque trois mille élèves avec ses deux Collèges et son Lycée comprenant des formations postbac, une école privée regroupant un collège et un lycée et  une école privée d’esthétique et de coiffure…
  • Un pôle de services  dont le pôle santé est encore représenté largement par l’hôpital  « Sud Léman-Valserine « qui vient de fusionner avec l’hôpital d’Annecy pour devenir le « CHANGE » mais aussi par un pôle privé de radiologie , un laboratoire d’analyse médicale et une médecine privée bien représentée…

Elle propose encore des commerces diversifiés, une vie culturelle qui s’appuie sur ses équipements publics : l’Arande, la Bibliothèque municipale, l’Ecole Municipale de musique et Danse qui accueille des centaines d’élpves, le cinéma ‘Le rouge et Noir », son festival « Guitare en scène » et une densité associative tout à fait remarquable.

Ancrer cette centralité, un enjeu d’avenir

La ville de Saint Julien remplit donc bien sa place de ville centre du territoire du Genevois mais, tout en défendant ses positions, elle doit encore se développer et répondre aux défis qui se profilent pour maintenir cette position  et devenir réellement un pôle urbain de l’agglomération genevoise.

5 grandes priorités pour évoluer d’une ville passante à une ville accueillante

  • Le développement économique autour de Cervonnex et Neydens  doit se doubler d’un développement et d’un renforcement de notre attractivité commerciale et économique sous peine de la voir en particulier  se déplacer au sud de notre territoire. Les dossiers d’aménagement de la place du Crêt, du quartier de la gare et de la zone des Marais seront nécessaires au  maintien de cet équilibre.

La réflexion sur le « cœur de ville », quant à elle, reste essentielle à son attractivité qui devra s’appuyer sur un ou des espaces publics plus accueillants.

  • La saturation du trafic routier est la conséquence de  :  l’attractivité de Genéve , du type d’urbanisation relativement diffuse du territoire et du positionnement de la ville en porte sud de Genève. Ces facteurs limitent l’accessibilité de Saint Julien  et finiront par limiter la zone de chalandise. Les dossiers de l’entrée ouest, les transports en commun et l’adaptation du stationnement sont les outils indispensables pour relever le défi majeur de l’accessibilité.
  • La  vie culturelle et récréative de notre cité doit se renforcer pour répondre aux besoins d’un bassin de population toujours plus nombreux et plus divers et devenir un facteur important  d’attractivité et d’identité.
  • Le déséquilibre social de notre territoire lié en particulier à l’effet «  frontière » qui renforce les disparités entre travailleurs dit « frontaliers « et travailleurs sur territoire français »  reste un vrai défi . Ce phénomène  a entrainé en particulier une augmentation du prix du foncier qui a rendu encore plus difficile l’accès au logement pour ceux qui travaillent en France.
  • Le cadre environnemental et paysager  dont la qualité est remarquable doit continuellement  être défendu

Quelle identité face à Genève ?

L’objectif est aussi de trouver une identité, une personnalité, une attractivité face au centre qu’est Genève. Nos avenirs sont étroitement mêlés. Et notre première préoccupation, au-delà de la question du logement, reste la réalisation du réseau de transport en commun de notre future métropole.

Pour exister dans cette grande agglomération, Saint Julien doit faire partie de ce futur  réseau primaire métropolitain qui s’appuie à la fois sur la construction d’un RER genevois, le CEVA ( liaison Cornavin-Eaux Vives-Annemasse) , un ensemble de lignes de tramway reliant les principaux centres urbains périphériques au centre-ville de Genève et des lignes de bus assurant avec des voies modes doux un système de déplacement local .

Ce futur réseau, c’est un lien plus facile entre Saint-Julien et le centre-ville de Genève mais aussi  avec la gare de Cornavin, et  une seule correspondance tram-train avec l’aéroport de Cointrin.

Réussir une ville attrayante et ouverte est un travail de longue haleine et nous aurons besoin de votre regard, de vos avis et de vos idées pour atteindre cet objectif.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top