Accueil / Le vrai du faux / Contribuables, usagers, clients, citoyens, électeurs………..
Contribuables, usagers, clients, citoyens, électeurs………..

Contribuables, usagers, clients, citoyens, électeurs………..

J’ai l’impression que tout cela se mélange un peu dans la tête de notre maire, à la lecture du dernier  texte qu’il publie sur son blog dans lequel il regrette l’infantilisation des citoyens par la classe politique, les syndicats et les associations. Louanges sur les économies nécessaires imposées par un gouvernement de gauche qu’il défend sur ce point et critiques sur une opposition de gauche dans son conseil municipal qui lui reproche ses choix budgétaires. » Soyez adultes, vous n’en serez que plus crédibles ». Soit  mais pour être adulte, il ne faut peut être pas être uniquement :

  • Un contribuable tout à fait responsable qui sans rechigner paie ses impôts parce qu’il a de tout temps accepté son paiement et que cela fait partie du pacte républicain. J’insiste sur le fait et je pense que vous serez d’accord avec moi que le paiement de l’impôt est un des fondements de notre démocratie. N’en déplaise au maire, je n’ai plus d’enfants à charge mais je vais avoir des petits enfants, j’aurai certainement un jour à aller en maison de retraite etc. et donc je suis content d’être un contribuable solidaire.
  • Un usager tout à fait irresponsable qui selon le maire a besoin d’être  justement responsabilisé et donc  par exemple de payer, en ce qui concerne le repas des anciens une participation de 5 € au motif que certains s’inscrivent et ne viennent pas ; Idem pour les TAP, pour les mêmes raisons. Trop de gens selon lui inscrivent les enfants qui ne participent aux activités donc on taxe…  on taxe les usagers irresponsables (les inscriptions de confort dit-il) qui un jour, las de ces méthodes, deviendront …..
  • -Des clients qui n’hésiteront pas à considérer et comparer les offres pour aller au mieux disant, comme cela a déjà commencé, en particulier dans le domaine de la petite enfance. En clair le maire pense économiser en se séparant d’usagers « subventionnés et irresponsables » et donc de réaliser des économies sur les budgets de fonctionnement. Le système ne fonctionne jamais comme ça et les 3 millions d’euros d’économies qu’il compte réaliser en 2016 sur un budget  de fonctionnement de 17 millions d’euros est un pari impossible à la  limite de la malhonnêteté intellectuelle. D’autant que ces contribuables, usagers, clients sont aussi et surtout…….
  • Des citoyens qui ont besoin de transparence, d’échanges avec leurs élus de proximité. Or que constate-t-on aujourd’hui ? Un plan de circulation adopté en Août 2014 sans aucune concertation des commerçants et des riverains. Résultat : depuis 10 mois nous pouvons ainsi profiter de ce magnifique mobilier urbain rouge et blanc qui égaie les rues de Saint Julien. Je peux vous dire que tous sont ravis et que beaucoup m’ont demandé d’initier une pétition pour demander l’inscription au patrimoine culturel et artistique de la ville de ces magnifiques objets d’art.  Voila nous y sommes, c’est tout le débat intelligent qu’ il faut proposer à notre maire : comment un mobilier urbain à 2 balles a réussi en 10 mois à créer une belle pagaille dans notre ville » Mais comme il n’y habite pas……….

 

Autre chose, le petit bois du chemin Violet à Ternier : coupe claire un peu sombre ou coupe sombre pas très claire. Toujours est-il qu’après avoir ratiboisé le bois du chemin Viollet, la mairie peine un  peu à donner des explications. De 18 arbres à abattre au début de l’opération, nous sommes passés à la totalité. C’était peut être nécessaire, compte tenu des pentes, selon un expert . Peut être, à vérifier mais cette opération faite très discrètement laisse un peu perplexe.

Autre chose encore le groupe scolaire Buloz dont le sort est réglé. Il sera détruit, le terrain sera vendu et la vente permettra de financer partiellement la construction d’un nouveau groupe sur le nouveau quartier de Chabloux. Vous avez dit concertation, dialogue, transparence, non décision unilatérale.

Il ne vous a pas échappé que l’on vend pour financer ! En clair le maire a commencé à vendre les bijoux de famille. Saint Julien va s’appauvrir en perdant son patrimoine immobilier et tout cela sans discussion préalable, sans concertation, dans l’opacité la plus totale. La liste n’est évidemment pas exhaustive mais je ne voudrais pas lasser tant elle s’allonge………

On a donc bien compris qu’il ne se passera pas grand chose durant cette mandature qui sera une mandature de gestion plus ou moins bien pensée sans aucune ambition ni décision politique pour la ville. La gestion aura pris le pas sur le politique. La règle d’or du budget à l’équilibre imposera des règles de fer pour les budgets individuels de ceux qui, sans moyens, vivent en dessous de leurs besoins. Alors au bout du compte, le contribuable, usager, client, citoyen saura prendre, le moment venu, ses responsabilités car c’est aussi …..

-Un électeur prenant dans l’isoloir une décision nourrie par une appréciation des critères évoqués plus haut : compétence, efficience, volontarisme politique, honnêteté intellectuelle, ouverture sur les autres, écoute, résultats etc etc. Et là Saint Julien a déjà envoyé un message assez clair courant Avril au premier édile de la ville. Serait-il-déjà un maire usagé ?

 

2 commentaires

  1. J’avais en son temps moqué le magnifique mobilier urbain blanc et rouge que le précédent maire nous avait imposé devant la Diligence pendant prés de 6 mois. Mais je dois dire que le nouveau maire va probablement le battre sur ce terrain en nous offrant gratuitement la vue de ce chef d’oeuvre artistique (est-ce du Jeff Koons?) au beau milieu de la Grande Rue, devant la rue du Mail. Une façon astucieuse de pacifier et embellir le centre ville à peu de frais.
    Bravo M. le Maire, vous êtes sur la bonne voie, mais à contre sens depuis que vous avez inversé le sens de circulation de la Grande Rue 🙂

  2. A tout prendre, je préfère Jeff Koons. A moins que Christo n’accepte d’emballer le pont Manera ou que Paul Mac Carthy ne vienne « pluger » à Saint Ju. Mais là je ne pense pas que le maire soit forcement d’accord. Il a définitivement choisi d’être  » l’Antoine « Piné (t) (ay) (ey) » du Genevois haut Savoyard. Pour l’orthographe, faites votre choix…….

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top