Accueil / Le vrai du faux / La Grande rue apaisée ou désertée
La Grande rue apaisée ou désertée

La Grande rue apaisée ou désertée

Le changement de circulation instauré à la fin de l’été provoque à la fois des embouteillages plus importants sur les grands axes de la commune et un changement des habitudes d’achat des passants. Le changement est suffisamment important pour mettre en difficulté certains commerces.

Vous avez dit concertation ?

Je regrette que ce projet n’ait pas fait l’objet d’un travail de concertation plus poussé à la fois avec les élus en Commission et avec les commerçants ; je regrette que le Maire interpelé au Conseil Municipal sur l’évolution de la Grande rue, ait constamment minoré les difficultés rencontrées. La Municipalité a lancé ce projet sans analyser les conséquences, sans écouter les interrogations et les difficultés des professionnels.

Nous avions déjà signalé lors du Conseil Municipal de juillet que cette décision était précipitée car elle n’avait fait l’objet que d’une information rapide en fin de commission travaux fin juin, information qui n’était, à l’époque, pour nous que le début d’une réflexion.

Et non… Tout ne va pas bien !

Aujourd’hui, le constat est négatif : l’accessibilité de St-Julien est plus complexe et moins visible, sans pour autant améliorer l’attractivité de notre centre-ville et en particulier notre rue principale : la « Grande rue ».

Beaucoup de commerçants se plaignent d’avoir perdu une partie de leur clientèle notamment sur le créneau de 17h à 19h. Face aux difficultés, ils ont obtenu de rencontrer le Maire qui a annoncé qu’un changement serait fait pour limiter la casse durant le Conseil Municipal de novembre… Du coup, on testera enfin un prolongement de la circulation dans la Grande rue jusqu’au croisement avec la rue du Mail. Cela sera-t-il suffisant ?

Le projet initial défendu par un vrai Cap avait donc du sens !

A la fin du dernier mandat, la municipalité avait projeté une modification discutée et négociée avec l’association des commerçants. Ce projet permettait de descendre la Grande Rue jusqu’à la rue du Mail ; il devait être mis en place après une campagne de communication et des travaux préalables , mais dans un premier temps, de manière exploratoire pour adapter le système. Après en avoir discuté (débattu ?) en préparant la campagne électorale, la liste un vrai Cap avait fait sienne cette démarche. Aujourd’hui, la majorité actuelle revient donc à la mise en place de ce projet pour partie.

Que manque-t-il vraiment à ce projet  ?

Au-delà de la non préparation de cette mise en place, voilàa ce qui manque à la réussite d’un centre -ville qui répond aux besoins de tous :

  • une communication ciblée sur la richesse et la qualité du commerce de notre ville
  • une sortie plus facile
        • soit en travaillant sur le carrefour rue des Contamines, rue Louis Armand (difficile actuellement) ?
        • soit en remettant à double sens la partie rue du Mail- rond-point de l’ancien tri postal ?
        • soit en remettant la rue en sens descendant mais en l’adaptant pour en faire véritablement une zone 30 ?
  • un stationnement adapté (limité à une heure et non à une demi-heure comme le proposait initialement la Municipalité) pour la partie zone bleue et un stationnement gratuit étendu à une heure ou deux sur un trimestre, du  parking de l’Atrium sur un pour redonner de l’envie aux consommateurs éventuels
  • une signalisation claire et qualitative à la fois des nouveaux accès et des commerces totem…)
  • un vrai projet d’aménagement des trottoirs et des placettes qui se succèdent

Mettons-nous rapidement autour de la table pour tenter tous ensemble de trouver les solutions pertinentes  ou sinon espérons que notre Maire sortira de son entêtement qui deviendra, s’il dure, coupable  et contraire à ses engagements d’écoute et de concertation.

Rappelons-nous ces paroles de Montesquieu : « Une ville est agréable et charmante lorsqu’elle est commerçante et à l’inverse les villes qui ne sont pas commerçantes n’ont ni charme, ni agrément ».


A lire aussi : article du Messager du 13 novembre «  Le nouveau plan de circulation ne fait pas l’unanimité ».

6 commentaires

  1. Si jeune et déjà des problèmes circulatoires, oui Antoine Vielliard est en délicatesse avec ses artères. En plein mois d’Août dans une ville endormie pour ne pas dire « anesthésiée », le maire avait décidé une thérapie de choc, pour améliorer les problèmes de circulation de ses administrés, en inversant le sens de circulation dans les artères de la ville et en pratiquant des pontages osés entre celles-ci. Hélas, il n’avait pas pensé au préalable à prendre le pouls de sa population si bien qu’en Septembre, manque de veine dirons nous, le réveil fut difficile, l’auto greffe n’avait pas pris: cœur de ville en arrêt cardiaque et commerçants au bord de l’infarctus. Bref la tension montait tellement qu’il fallut aller aux urgences pour éviter le collapsus. Là, le maire fit un(e) AVC (rassurez vous, c’est une Antoine Vielliard Consultation) proposant d’organiser au mois de Décembre, à St Julien, un grand débat sur les MST (Médecines spécifiques au Trafic). Cela a donc été fait mais il ne semble pas que le maire ait pu écouter (une fois de plus) les problèmes circulatoires de ses administrés ( A St Julien, la circulation tourne en rond disent les médias de ce jour).Problème d’oreillette sans doute !!!!! Alors en attendant la suite, soyons un peu constructifs en affirmant haut et fort que « l’excès de bagnoles nuit gravement à la santé de Saint Julien » et que « manger cinq à six kilomètres par jour en marche à pied ou en tours de pédale » maintient grandement la forme de vos artères! Faites passer le message.

    • evelyne malod dognin

      Pour continuer sur le mode humoristico-médical, on ne peut que constater que les vaisseaux de la commune (j’entends par là les hameaux de la plaine de l’Aire) ne sont guère mieux irrigués. Se rendre au coeur de la ville et en ressortir nécessite aujourd’hui plus qu’hier (et bien moins que demain?) moult coups de sang au vu des détours, contours et tours de c…. qu’il faut effectuer au volant de son véhicule. Certes, le vélo serait plus approprié avec cette météo si clémente mais encore faudrait-il disposer de voies cyclables sécurisées (sans compter que pédaler – dans la choucroute ou dans la semoule – n’est pas à la portée de tout un chacun selon l’âge de ses artères). Bref, on attend la suite avec impatience, huit mois c’est court certes, mais Dieu que c’est looong… Pourtant, notre maire n’hésite pas à prendre le pouls de ses ouailles via le site internet de la Mairie (ah, quel bel outil, l’internet, surtout lorsqu’il est municipal…) pour tirer un bilan de son action. Difficile d’y répondre vu que les dites actions sont pour l’instant on ne peut plus invisibles (hormis celles omniprésentes hélas concernant la circulation de la grande rue). A quand une navette municipale pour les hameaux? tapis roulant, grand huit ou tapis volant par exemple.

  2. J’apprécie l’humour de Daniel Juteau qui présente de façon humoristique les méthodes de notre nouvau maire. Quant au fond, il suffit de lire ce que j’écris sur mon propre blog (soleilsursaint-julien.hautetfort.com) pour voir que je partage largement votre point de vue sur ce point oh combien important pour l’avenir de notre ville

    Cordiales salutations

    Pierre Brunet

  3. Ecoutez chers amis, je ne pensais pas, en faisant ce commentaire sur les problèmes circulatoires du maire, reprendre la parole. Hélas, celui ci m’y contraint à nouveau !!! Voilà t’y pas que le Messager nous indique que ce mardi dernier, notre maire, se rendant à une réunion de la CCG dérape à Savigny et se retrouve au fossé. Il neigeait et le maire roulait sans pneus neige !!! Bon, nous sommes contents pour lui car il en est ressorti indemne. Mais enfin ne trouvez vous pas que notre maire dérape beaucoup en ce moment ? C’est pourquoi je propose que notre équipe se cotise pour lui permettre de s’acheter, enfin, une conduite.

  4. Non mais c’est ahurissant. L’état de santé de notre maire se dégrade de jour en jour. En plus de ses problèmes circulatoires, voilà que maintenant il perd la notion du temps, collant ses affiches électorales avant la date légale. Deux hypothèses aussi angoissantes l’une que l’autre peuvent être émises:
    – On lui a volé son agenda et c’est grave pour quelqu’un qui a une très grande expérience dans ce domaine.
    – Serait ce un début d’Alzheimer ?
    On se perd en conjectures mais quand même ne trouvez pas que ça commence à faire beaucoup ? Lui confier le département pour peut être le retrouver au département « soins intensifs » dans quelque temps, quelque part, comme disent les jeunes, ça interpelle !!! Méditez ce problème de « santé publique » chers amis du canton de Saint Julien, Frangy, Seyssel . Posez bien le diagnostic et vous verrez que « Nouveau Canton Nouvelle Equipe » est une équipe de thérapeutes pouvant amener des solutions innovantes à vos préoccupations.

  5. Bon point positif, après s’être occupé des couloirs biologiques, le maire s’occupe des couloirs cyclistes. Si on peut lui donner volontiers un « satisfecit » (dont il se fout éperdument) sur le couloir allant de l’impasse du Mail à l’Arande où la rue est la plus large et donc la circulation des vélos la plus facile, il n’en est pas de même dans la grand rue où remonter celle-ci sur la nouvelle voie cyclable inventée par la majorité MODEM relève de l’exploit ou de l’inconscience, comme l’indiquait un habitant de la rue dans « Le Dauphiné » du 13/08 dernier ( celui-là, à mon avis, n’étant pas d’accord avec la majorité MODEM du conseil municipal, doit être considéré par le maire comme un proche du parte socialiste). Dans le même journal du 15/08, cette même majorité MODEM a tenu à indiquer que cette décision était légale, apportant des précisions contestables sur la largeur des rues (3,50 m à 4,20m), affirmant des contre vérités ( c’est gratuit et invérifiable) et arguant du fait que le partage des voies entre piétons, cyclistes et automobilistes sécurisera la mobilité. On ne parle plus de convivialité car peut être sont revenues aux oreilles du maire des mots et gestes échangés entre cyclistes et automobilistes que rigoureusement sa mère lui a interdit de nommer ici …… En outre la majorité MODEM découvre que plus c’est étroit, plus il faut prendre de précautions….pour éviter des accidents douloureux. Mais ça on le savait déjà . C’est comme en amour, on s’enlace de moins en moins pour s’en lasser de plus en plus….Et oui où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir ! Cela vaut pour la circulation à St Julien comme dans la vie de tous les jours . Donc les cyclistes qui pédalent par plaisir auront vite compris que cette rue de l’impossible n’offre aucun intérêt et surtout aucune sécurité pour eux et l’abandonneront dès l’avoir essayée. Encore un coup d’épée dans l’eau et une dépense de peinture qui aurait pu être évitée (dans le cadre des économies de bout de chandelle). Bon me direz vous tu as vérifié ce que tu dis ? Eh oui et je vous invite à le vérifier à nouveau tous ensemble le Vendredi 4 Septembre prochain. RV sur le parking de l’Arande.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top