Accueil / Infos sur le vif / Un budget 2017 contradictoire …
Un budget 2017 contradictoire …

Un budget 2017 contradictoire …

Le budget 2017 a été voté au Conseil Municipal du 8 mars.

Ce budget est dans la droite ligne des précédents, c’est-à-dire un budget de rigueur avec notamment :

– La poursuite encore et toujours de la baisse des subventions aux     associations saint-juliénoises à hauteur de 10% par an (sauf pour celles     inférieures à 300 €)
– La vente de biens communaux ayant rapporté environ 4 Millions d’euros     depuis 2 ans.

Il bénéficie encore de l’augmentation des fonds frontaliers (500 000 sur le compte administratif 2016)), de l’augmentation naturelle des impôts locaux avec les nouvelles constructions et de l’intégration des recettes nettes des parkings de Perly et de la place du Marché.

Les investissements intègrent la continuité des grands projets lancés par l’ancienne municipalité : l’accès ouest, le raccordement au centre ville des nouveaux quartiers de Chabloux, les études de faisabilité pour la rénovation des quartiers sud (Route de Lyon, Rue Louis Armand et place publique devant l’Arande), le quartier de la gare en partenariat avec la Communauté de Communes du Genevois ainsi que le nouveau groupe scolaire des Jardins de l’Europe.

D’autres projets entrent en discussion tels que l’aménagement du Chemin du Loup, la Rue du Jura et la Place César Duval (devant l’Ecole des Prés de la Fontaine).
Lors de ce vote du budget, un point nous a particulièrement interpelés, nous les élus d’Un Vrai Cap pour Saint-Julien.

L’utilisation des recettes liées à l’augmentation de la taxe d’habitation des résidences secondaires

En 2017, la loi permet d’appliquer une surtaxe supérieure à celle votée en 2016 (20%) ; la Municipalité a décidé d’appliquer le taux maximum pour cette année, soit 60%. La recette estimée est de 140.000 euros : la moitié de cette somme sera reversée au budget général ; pour l’autre moitié, la Majorité a proposé de baisser le taux de la taxe d’habitation des résidences principales d’environ 3%, soit une baisse de 15 euros en moyenne par foyer fiscal.

Nous, élus d’Un Vrai Cap pour Saint-Julien, avons voté pour l’augmentation de la surtaxe, mais nous nous sommes abstenus au niveau du vote du budget  général et de la diminution des taux pour les résidences principales.
Nous estimons que cette recette supplémentaire aurait pu être utilisée en aide aux associations en souffrance, ou en action complémentaire comme par exemple, un début de financement de la rénovation de l’Eglise de Thairy ou le remplacement du chauffage du local de la Boule Lyonnaise.

L’utilisation de cette recette supplémentaire nous permet d’enchaîner sur un autre point de discorde.

La limitation d’accès à la cantine pour les enfants dont les deux parents ne travaillent pas

Les enfants dont les deux parents ne travaillent pas, y compris pour raison de chômage, voit leur accès régulier à la cantine refusé. Seul un jour leur est accordé sur demande. Les raisons invoquées sont uniquement budgétaires : besoin de création d’un poste supplémentaire et augmentation du déficit lié au nombre d’enfants admis.

Et c’est là, qu’une partie de la recette décrite plus haut, aurait pu éviter cette discrimination. D’autant plus, que pour les enfants de familles en difficulté, le repas de midi est souvent le repas principal.

Antoine Vieillard a préféré une mesure électoraliste, la baisse des impôts d’un peu plus d’1 € par mois, à une mesure courageuse permettant de répondre aux difficultés de certaines familles. Ce n’est certainement pas un hasard !!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top