Accueil / Infos sur le vif / Le plein à l’Arande pour du « off » culturel sans label municipal
Le plein à l’Arande pour du « off » culturel sans label municipal

Le plein à l’Arande pour du « off » culturel sans label municipal

Il y avait foule à l’Arande en ce samedi de fin février où il a fallu ajouter et ajouter encore des chaises sur le devant, sur les côtés, pour les près de 300 personnes venues assister à la soirée « Le destin de la Femme dans quatre opéras célèbres » organisée par Nelly Bance, cheffe d’orchestre, ex-directrice de l’harmonie municipale et de l’école de musique durant 20 ans à Saint-Julien et par les Bouilleuses de mots, de l’atelier d’écriture de la MJC.

Au programme de la soirée, les airs d’opéras magistralement interprétés par l’orchestre philharmonique de Vratsa (une trentaine de musiciens professionnels venus de Bulgarie), la voix remarquable de la jeune et talentueuse soliste Milena Yabandgieva et les textes inspirés des Bouilleuses de mots faisant écho aux destin des héroïnes : Violetta pour la Traviata, Mme Butterfly, Rosina dans « le Barbier de Séville » et Carmen. De la femme sacrificielle à celle séduite, abandonnée et trahie, de la femme sous tutelle à la femme rebelle et libre, ces quatre figures féminines n’ont-elles pas encore aujourd’hui une résonnance universelle ?

Cet événement exceptionnel proposé à l’occasion de la quinzaine de l’égalité entre hommes et femmes et de la journée internationale des droits des femmes a pu se réaliser grâce à l’énergieet à la ténacité de Nelly Bance, de Claire Donzel, ancienne Conseillère régionale, d’Esther Grassone, directrice du centre d’information des droits des femmes et de la famille (CIDFF), dépendant lui-même de la délégation préfectorale aux droits des femmes, principal financeur des frais engagés pour les déplacements et logement des artistes bulgares.

Beaucoup de monde, donc, pour applaudir et encourager les artistes par un généreux coup de chapeau qui a donné la possibilité de boucler le budget d’un tel projet,

Et du beau monde puisqu’étaient parmi nous ce samedi soir l’ambassadeur de Bulgarie, Anguel Tcholakov et le numéro 2 du gouvernement bulgare, la Vice-Ministre Roumiana Batchvarova qu’accompagnait le sénateur, Mr Loïc Hervé, président de l’association d’amitié franco-bulgare . Un borch, confectionné par Mr Tymruk, président de la MJC a permis de les attabler joyeusement en compagnie des artistes.

Mais les grands absents à cet événement furent le Maire, apparemment mal informé des enjeux officiels de cette soirée et l’adjoint aux cultures qui a manqué ce soir-là une occasion de jouer pleinement son rôle d’élu : accueillir, comme ont pu le faire Cruseilles et Thiez, cette trentaine de musiciens en séjour dans la région et saluer leur prestation ainsi que celle de celle de Nelly Bance et des Bouilleuses présentes.

Le public l’a bien compris et à entendre et lire les nombreux témoignages reçus, cette soirée en culture « off » fut un enchantement.

rsz_2lafoule-applaudit

Un commentaire

  1. Je voudrais revenir sur le dernier paragraphe de l’article. A force de ne pas ouvrir leurs courriels ou de les lire en diagonale, nos deux étourdis ont confondu « Bulgarie » et « Bulgari » célèbre joaillier et parfumeur de luxe dont ils ont pensé qu’il était le sponsor de l’événement. Donc si « Bulgari sponsor, Mairie dort » en quelque sorte ! Attention néanmoins aux prochaines fois. Confondre par exemple « Guitare en scène » avec « Sitar rengaine », sponsorisé par Bollywood à Bombay (capitale de l’état du Maharashtra en Inde) serait du plus mauvais effet, au delà des conséquences financières pour la ville…..Donc messieurs, cessez de traiter vos courriels comme des spam, lisez les. Cela vous évitera de vous mettre en fâcheuses situations qui de par vos fonctions portent atteinte à l’image de la ville. Mais le plus important reste le bonheur donné durant ces trois jours par ces artistes bulgares à un public sous le charme. On en redemande.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top