Accueil / Tribune libre / A St-Ju, le bétonnage ça continue !
A St-Ju, le bétonnage ça continue !

A St-Ju, le bétonnage ça continue !

Ah, que c’est beau une ville qui ne construit plus !
Quand on se balade à St-Ju aujourd’hui on y voit quoi? Des parcs, des aires de jeux, des espaces de « convivialité », des rues piétonnes ? Que nenni, aujourd’hui comme hier, on y voit des trous, des grands trous, toujours des grands trous… et des grues, des grandes grues, toujours des grandes grues.

Des grues qui travai aillent ♫ ♫♫♫
c’est pour la mitrai aille…♫♪♪♫♫
(mais pas pour celle gagnée en euros).

Bref, une vraie désolation. Et on ne fait pas dans la dentelle. Exit les cartonnages Roset qui participaient au patrimoine de St-Ju et qui restaurés auraient pu faire des logements sympas avec jardins partagés, sans barricader Ternier derrière de nouveaux immeubles à la modernité discutable… car jusqu’ici les promoteurs n’ont pas fait preuve d’une imagination délirante sur notre territoire, hormis quelques tentatives sur le site du Chabloux nouveau…

Quant à la belle villa qui pavoisait en bordure de la rue de Ternier après le passage à niveau, rasée elle aussi ! Pourtant, « on m’avait dit ou j’avais cru » qu’elle ne ferait pas partie du paquet livré à la destruction.  Et quasiment personne ne s’en est ému cette fois. Faut dire qu’on s’habitue, on avait déjà pleuré la villa Taponnier…

Mais que restera–t-il de St-Ju?

L’âme d’une ville tient aussi par ses bâtiments d’autrefois, qui même si leur valeur architecturale est discutable, détiennent un bout de notre mémoire. Et la mémoire c’est ce qui permet d’envisager l’avenir.

On devrait prendre un peu exemple sur nos voisins suisses qui ont compris ça depuis longtemps et réfléchissent, avant de démolir, au parti qu’ils peuvent tirer du bâti d’hier pour aujourd’hui et pour demain. C’est peut-être plus lent mais c’est moins ravageur. Car en matière de patrimoine, ce qui est perdu l’est pour toujours… ça vaut bien la peine d’y réfléchir à plusieurs fois et… à plusieurs voix et voies.

On en avait eu un bel exemple au début de la gestion de JM Thénard avec les fromageries Girod qui, après des décennies d’abandon, sont devenues l’Arande. Peut-on imaginer ce que serait aujourd’hui l’Arande sans son ancienne façade qui lui donne son caractère et un supplément d’âme en témoignant du temps d’avant ?

Nos élus, particulièrement dans notre secteur, semblent oublier une chose essentielle. Une ville n’est pas que rationalité, elle est d’abord humanité et ça passe aussi par le respect des traces du passé dont nous sommes tous issus.

 

travaux saint-Julien - Un vrai Cap pour Saint-Julien travaux saint-Julien - Un vrai Cap pour Saint-Julien travaux saint-Julien - Un vrai Cap pour Saint-Julien

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top