Accueil / Tribune libre / Détruire ou transformer ?
Détruire ou transformer ?

Détruire ou transformer ?

A l’heure où certains veulent nous faire croire que détruire pour reconstruire est plus avantageux que transformer et rénover, voilà une exposition que tous ceux qui se préoccupent – voire sont en charge – de l’avenir du bâti de nos villes devraient aller visiter ! C’est à Paris, à la Cité Chaillot et ça dure jusqu’au 28 septembre. Il y a même une conférence le mardi 2 juin dont le thème est « approche économique ». Inscription sur www.citechaillot.fr

Et pour ceux qui n’iront pas, voilà un aperçu du propos : (extraits, source www.citechaillot.fr)

 

Un bâtiment, combien de vies ?

La transformation comme acte de création

Le propos de cette exposition à dimension éthique, fuyant toute idée nostalgique, est de recentrer le débat sur la métamorphose du patrimoine moderne (de la mi-XIXe à la fin du XXe siècle), et notamment celui des Trente glorieuses, le moins considéré et le plus en danger, car souvent jugé plus facilement renouvelable, pour ne pas dire plus aisément «jetable».

L’exposition fait le point sur ce sujet indissociable de la question urbaine : la réutilisation pour ouvrir la voie à une renaissance, le recyclage pour stimuler de nouveaux usages.

Réutiliser, recycler, c’est la logique de l’époque, une démarche qui s’apprécie à l’aune des stratégies à déployer dans une optique durable. «Le durable, c’est le transformable», affirme Christian de Portzamparc. Réversibilité rime alors avec mutabilité. Il s’agit de donner une 2e vie (voire une 3e) à des architectures de qualité comme à des constructions bien plus banales. Longtemps, ce type d’opération de  rénovation a été considéré comme relevant de la technique et d’une simple mise aux normes ou en conformité, l’enjeu est ici de démontrer qu’il s’agit d’un acte de création à part entière.

À travers huit thèmes – de l’évidence patrimoniale  à la reconquête du banal  en passant par le recyclage au profit de l’habitat  et l’infrastructure, source d’architecture  –, 72 projets et réalisations en France et en Europe sont présentés. Les projets présentés au fil des neuf mois d’exposition sont actualisés tous les trois mois.

Une timeline (1960-2014) résume les étapes de la démarche de transformation dans le monde sur cinquante ans. Six entretiens avec des architectes qui ont  opéré plusieurs transformations nourrissent des approches diversifiées.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top