Accueil / Tribune libre / Guitare en scène : les papys ont de la mémoire…

Guitare en scène : les papys ont de la mémoire…

En l’année 2009, une vieille référence de Woodstock est venue faire une pige à Saint Julien. Il s’agissait de Alvin Lee, vous savez un has been de 68, ancien leader des «  Ten Years After » ; Un groupe culte on va dire, «  I’m going home » ça vous dit peut être quelque chose. Cela grâce à « Guitare en Scène », festival créé par des fondus soutenus sur leurs fonds baptismaux par la municipalité d’alors….Bon j’y étais et je peux vous dire que ça avait déménagé avec Alvin qui depuis nous a quittés.

En cette même année 2009, Tonio, grand mélomane et actuel maire de Saint Julien écrivait……… « Attirer un public suffisant nécessite notamment de s’adapter à ce que le public de la région estime être une programmation de qualité. Pour cela, il y a des références plus actuelles que Woodstock et des artistes dont une part trop importante est de la même génération ».  Et il enchaînait avec son art désormais consacré de la balance, concernant la subvention accordée par la mairie « les modalités du soutien du Maire à Guitare en Scène relèvent d’un traitement inéquitable vis à vis de toutes les associations sportives et culturelles de la commune. Les liens particuliers qu’entretient M Falda avec la Mairie à titre personnel et professionnel ne sont pas une explication suffisante de ce traitement particulier ». Bon pour moi c’est limite accusation sans preuve et donc diffamation, à chacun de juger même si je pense que les nommément cités ont fait preuve de grande mansuétude vis à vis de l’individu.

Seven years after, Tonio, devenu maire, n’a pas de mots assez doux pour le même festival, drainant des dizaines de milliers de personnes attirées par une programmation hors pair. Il décide donc d’accorder une subvention supérieure à celle d’il y a 7 ans tout en se retranchant derrière des artifices dont il a le secret (de Polichinelle entre nous). Moi, perso je pensais qu’une start up avait besoin d’argent au départ et qu’ensuite, devenue adulte, elle était en mesure de voler de ses propres ailes. Pour Tonio, non, tu dois faire tes preuves d’abord et après on te donne du fric mais pas pour tout le monde car des associations ayant pignon sur rue voient leurs subventions diminuer de 20%. Cette situation avait été mise en évidence lors du dernier conseil municipal par la minorité de gauche mais balayée par Tonio soudain devenu un admirateur inconditionnel du festival qui fait rayonner le nom de la ville sur toute la planète……

Soyons clairs, je suis à 200% pour « Guitare en scène » mais je pense qu’en ces temps de vaches maigres, le même effort aurait pu être demandé à tout le monde. Bref nous aurons donc le grand plaisir de voir Carlos Santana à Saint Julien, grâce aux organisateurs du festival et non de Tonio (quand même). Au fait, Carlos Santana c’est un guitariste Woodstockard de 68ans……..J’ai dansé sur ses musiques….

Donc chers amis, d’ici peu nous pourrons pendant quatre jours profiter des meilleurs joueurs de guitare du monde et pendant encore quatre ans d’un très bon joueur de mandoline local.
Et pour finir, deux réflexions pour mon ami Tonio :
– si tu as besoin d’une girouette pour le clocher de l’église de Thairy, j’ai des idées….
– le talent n’a pas d’âge…….

Et en annexe, son texte car il pourrait m’accuser, comme tous les bons politiques d’avoir retiré des phrases de leur contexte !

Cliquez ici pour télécharger le document : GES 2009

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top