Accueil / Tribune libre / Réponse à Antoine

Réponse à Antoine

Antoine,

Je me permets de t’appeler par ton prénom pour répondre à ta note qui a tout du pamphlet, et de te tutoyer car je pense que les propos que tu tiens aujourd’hui sont ceux d’Antoine Vielliard et non ceux du Maire de Saint-Julien.

Je commencerai par le dernier paragraphe consacré à deux personnes qui ont souhaité participer au conseil d’administration de l’association « Allons au cinéma ». Doit-on se dire que toute personne qui s’est engagée une fois dans le débat municipal, en particulier dans une équipe concurrente à la tienne, n’a plus le droit de participer à la vie associative ? Peut-on penser que ces deux bénévoles de longue date de l’association ne peuvent plus rejoindre un conseil d’administration de 21 personnes, toutes, d’abord, passionnées par le cinéma, sa diffusion et par la qualité des prestations offertes ? Peut-on penser que  les objectifs de ce conseil d’administration ne soient pas tournés uniquement autour de la vie de ce cinéma, de son dynamisme en créant au quotidien du lien social, de l’animation et des services aux scolaires, aux plus âgés et à nos jeunes ?

La diversité est la marque des bénévoles, diversité de culture, de philosophie, de couleur, et tes remarques sont une offense grave faite à leur engagement.

Enfin quelle mouche t’a  piqué pour faire ainsi  le procès d’une couleur politique en la présentant comme une hydre qui menace Saint Julien ? Es-tu en train de relancer  un nouveau maccarthysme aux couleurs saint-juliennoises ou plutôt à celles d’Antoine Vieillard ? Revenons à des choses simples et ne tombons pas dans le phantasme du complot, ne passons pas de la nostalgie du « Cinéma Paradiso » à la violence de «  Terreur sur la ville ». Peut-on se dire simplement que l’équipe que j’ai animée venait pour beaucoup du mouvement associatif et a tendance à y retourner par goût et surtout parce que l’engagement fait partie de leurs valeurs. Je te rassure,  le parti socialiste n’a rien à voir avec cette histoire ; je ne suis moi-même pas encarté, tout en restant proche des valeurs d’humanisme et de fraternité de la Gauche.

Enfin, permets moi de te dire que l’émoi des « Rouge et Noir » a été provoqué par la Municipalité ou plutôt par toi qui a mis sous pression les associations sans donner les explications suffisantes. Le représentant de la municipalité ne peut pas annoncer des baisses drastiques  des moyens mis à la disposition du gestionnaire du cinéma en Conseil d’Administration sans créer un mouvement d’inquiétude que nous n’avons pas réussi à tempérer (voir le compte-rendu du CA du 30-11-2015). La pétition lancée cette semaine, que j’appellerais plus volontiers « lettre de soutien » a déjà recueilli plus de 600 signatures. Cette action t’a irrité ; il faut la prendre comme une grande preuve d’amour des citoyens pour ce cinéma qui a pris une place importante  dans notre ville. Le communiquant que tu es peut au moins le reconnaitre.

En outre, nous rejetons aussi toute forme de favoritisme en matière de consultation publique  et nous savons tout autant que toi donner la priorité à l’intérêt général. Il devient insupportable de devoir toujours le prouver. J’ai, nous avons, constamment expliqué que le cinéma est un équipement public  et que la gestion a été confiée à l’association suite à une consultation publique. Nous sommes de même convaincus que le cahier des charges  est un élément essentiel de cette consultation comme nous avons cherché à l’expliquer sur notre blog.

Nous voulons garder un cinéma de qualité qui saura perpétuer cette tradition de convivialité que l’association a su mettre en place. C’est l’essentiel de notre souhait, voire de notre revendication.

Il est temps d’arrêter de verser des tonnes d’huile sur ce dossier.

Il te revient maintenant d’apaiser le climat qui s’installe dans notre ville, afin que la consultation et les négociations qui s’ensuivront puissent se dérouler le plus sereinement possible.

Un commentaire

  1. Merci Michel pour cet article défendant l’implication du bénévole dans la vie de la cité, au delà de toutes considérations partisanes, confessionnelles, politiciennes, nationales. Ton argumentation fédère au lieu de diviser comme le fait celle du maire, qui dans sa réponse à ton commentaire sur son blog, propose de recenser les bénévoles de gauche qui noyautent les associations au travers du microcosme socialiste qui représente, selon lui 0,1% de je ne sais quoi au juste ! Ils sont vraiment forts les socialos pour quadriller une ville avec une « armée de zombies ». Mais bon Saint Julien a quand même la chance d’avoir un maire « light » 0,1% de MG (matière grise bien sûr) qui ferait mieux de s’occuper des affaires de la ville plutôt que de perdre son temps à traquer le socialo dans tous les recoins des associations, des amicales, etc…..Celles ci restent sereines et ont bien noté que les DLUO restent courtes pour les produits « light ».

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top