Accueil / Que font vos élus ? / Quelques éléments sur les élections départementales
Quelques éléments sur les élections départementales

Quelques éléments sur les élections départementales

Le 22 et 29 Mars auront lieu les élections départementales. Ces nouvelles élections inaugurent un nouveau mode de désignation des futurs conseillers départementaux qui vont remplacer les actuels conseillers généraux. La disparition du «  conseiller général » s’accompagne de plusieurs réformes :

  • Le nombre de cantons de notre département passe de 34 à 17
  • Le vote porte sur un binôme de candidat comportant un homme et une femme

Il s’agit d’un scrutin binominal mixte majoritaire à deux tours.
Dans chacun de ces nouveaux cantons, les électeurs désigneront un binôme de conseillers départementaux, un homme et une femme, qui siégeront à l’assemblée départementale. Chaque membre du binôme aura un remplaçant du même sexe que lui. Cette réforme garantit ainsi la parité de l’assemblée départementale.

Et c’est un progrès considérable : la proportion d’élues femme va être multipliée par quatre sur le plan national et par 17 en Haute- Savoie. Cela mérite d’être soulevé et cela va modifier ou bousculer de même le vieux cénacle masculin du conseil général. Parions que ces dames devraient, comme d’habitude, apporter leur sensibilité aux questions départementales, même si nous ne les entendons pas (encore) beaucoup dans cette campagne.

Rappelons que pour être élu au premier tour, le binôme doit obtenir au moins la majorité absolue des suffrages exprimés (plus de 50%) et un nombre de suffrages égal à au moins 25 % des électeurs inscrits.
Si aucun binôme n’est élu dès le premier tour, il est procédé à un second tour.
Pour qu’un binôme puisse se présenter au second tour, il doit avoir obtenu au premier tour un nombre de voix au moins égal à 12,5% du nombre des électeurs inscrits dans le canton. Si un seul binôme de candidats remplit cette condition, le binôme ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages après lui peut se maintenir au second tour. Si aucun binôme ne remplit cette condition, seuls les deux binômes arrivés en tête peuvent se maintenir au second tour. Le binôme qui obtient le plus grand nombre de suffrages au second tour est élu.

Notre canton est le plus peuplé de Haute Savoie.

Notre nouveau canton regroupe les trois cantons de Saint-Julien-en- Genevois, Frangy et Seyssel et concentre plus de 50 000 personnes.

Ce territoire est-il équilibré ou a-t-il du sens au-delà de l’élection ?

canton - Un vrai Cap pour Saint-Julien Il est constitué d’un territoire, LE Genevois , représentant plus de la moitié des électeurs et dont plus d’un actif sur deux travaille à Genève, et de deux cantons plutôt ruraux, Frangy et Seyssel, deux cantons qui sont également concernés par le phénomène frontalier.

Ces trois territoires se sont organisés autour de quatre communautés de communes : la Communauté de Communes du Genevois (35000 habitantqs), la Communauté de Communes du Val des Usses, la Communauté de Communes de la Semine , la Communauté de Communes du Pays de Seyssel hors les communes du département de l’Ain, telles Anglefort, Seysse-Ain et Corbonod.

Ces trois dernières communautés de communes ont décidé d’unir leurs efforts pour définir ensemble un Schéma de Cohérence Territorial. Cette décision date de 2014. Elle permettra à ce nouveau territoire de définir son identité autour « d’un bassin de vie à la croisée des aires urbaines d’Annecy, Bellegarde et Genève : un espace en expansion économique et démographique, un territoire avec une richesse écologique et paysagère, un espace sensible car sous pression compte tenu du développement périurbain qu’il connait ». C’est un territoire en mutation qui s’interroge sur l’équilibre de son développement, sur son organisation nécessaire face aux territoires voisins, sur la mise en place de deux centralités ( Seyssel et Frangy) dont la structure urbaine est encore à définir, sur la nécessité d’équipements publics permettant de répondre aux besoins d’une nouvelle population plus « rurbaine que rurale», sur l’explosion des déplacements, en particulier vers les grandes aires urbaines de Genève et d’Annecy… et sur sa volonté de préserver un cadre environnemental entre Rhône et Usses de grande qualité

elections départementales Genevois - Un vrai cap pour Saint-JulienAujourd’hui, ces trois communautés devraient fusionner, dans le cadre de la loi sur la modernisation du  territoire, pour atteindre ou approcher le seuil des 20 000 habitants.

Notre nouveau canton s’organisera donc entre deux grands territoires séparés, l’un entre Vuache et Salève, tourné naturellement vers Genève, qui a du s’organiser pour répondre au développement démographique naturel de son territoire et un autre entre Rhône et Usses en cours d’organisation.

Comment vont se situer nos binômes dans ce nouveau canton : se partageront ils le territoire et retrouveront ils leur terrain de chasse habituel, ou se partageront ils les compétences ?

Garderont ils des liens pour partager leurs regards ou joueront-ils rapidement leur propre jeu ?

Sauront ils ensemble trouver une politique cohérente en privilégiant par exemple le transport en commun aux grands projets routiers.

Et quelles sont les compétences de ce nouveau conseil départemental ?

À moins d’une semaine des élections départementales, nombreux sont les électeurs qui ignorent tout de l’enjeu de ce scrutin : changement de nom, changement de mode de scrutin, changement de circonscription électorale, incertitudes sur les compétences de cette future assemblée départementale.

élections départementales - Un vrai Cap pour Saint-Julien

Les compétences actuelles du Conseil Général :

Directement ou en partenariat avec les autres collectivités ou l’Etat, le Conseil Général intervient donc dans de nombreux aspects de la vie quotidienne. Dans le schéma ci-dessous, on peut comprendre rapidement ses domaines d’intervention et leur importance budgétaire. On peut constater, d’ailleurs, que les actions médico-sociales représentent la mission principale du département (insertion, protection de l’enfance, personnes âgées, personnes handicapées, actions de santé et actions sociales)

Et maintenant l’Assemblée Départementale ?

Le département a perdu moins de compétences que prévu dans le texte initial, lorsque sa suppression était encore envisagée par le gouvernement.

En premier lieu, le département conserve :

  • le principal, c’est-à-dire ses compétences sociales : la gestion du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et de la prestation de compensation du handicap (PCH), de la prévention de l’enfance et du plan de gérontologie
  • la responsabilité des collè
  • les infrastructures routières
  • la culture avec les archives départementales et les schémas artistiques à l’école
  • le tourisme, le numérique, la jeunesse et le sport mais dans des compétences partagées avec la région

Par contre, il perd les transports scolaires et interurbains au profit de la Région et voit son action réduite dans le domaine de l’économie, toujours au profit de la Région. Il peut toutefois continuer à soutenir des filières agricoles locales.

Mais surtout les députés ont mis fin, pour le département, à la clause de compétence générale, pour éviter les doublons entre régions et départements, mais cela peut l’empêcher dorénavant d’accompagner les collectivités dans leurs projets d’aménagement et de vitalisation. C’est un aspect, s’il se confirme, qu’il faudra suivre.

Et les candidats, que disent ils ?

TV8 Mont Blanc a organisé ce mardi un débat entre les candidats, plus exactement deux débats permettant à l’ensemble des partis de se rencontrer à 4. Je vous invite à retrouver ce débat sur les » replay « de cette chaine

http://replay.8montblanc.fr/watch.php?vid=fba9b349b

Malheureusement un candidat a refusé cette règle du jeu et n’a pas participé au débat. Il s’agit du binôme Antoine Vieillard –Mylène Duclos. Je rappellerai que M. Antoine Vieillard avait déjà refusé les débats lors de la campagne municipale. !!???

2 commentaires

  1. Merci pour cette présentation précise, concise et surtout très utile à la compréhension des enjeux de notre canton et du département.
    Je voudrais apporter deux ou trois éléments de réflexion supplémentaires. Un candidat sortant, actuel président du conseil général, met en avant une étude effectuée par BFM Business qui place la Haute Savoie au cinquième rang des départements les mieux gérés de France. Sauf que cette étude ne prend pas en compte le social, mission première du C.G. Le budget social représente 30% du budget total alors que beaucoup d’autres départements sont à 50%. Nous sommes en vingt-cinquième position pour la qualité de vie et en quatre vingt onzième position ( sur quatre vingt seize départements ) pour le logement. Il est plus facile de gérer un département riche qu’un pauvre et ayant plus de moyens ,on peut aussi gérer mieux à condition d’avoir des convictions politiques chevillées au corps. Mais ceci dit au moins lui assume et défend son bilan, ce qui n’est pas le cas de son principal adversaire, actuel conseiller général et maire de Saint Julien qui faisant partie de la même tendance politique centre-droit que le président du C.G, ayant voté tous les budgets de la mandature, fait tout pour tenter de faire oublier qu’il est encore (peut-être pour plus très longtemps) conseiller général du canton de Saint Julien. Les urnes donneront leur verdict très bientôt. Mais si l’un ou l’autre devait être élu, cela n’augurerait rien de bon pour notre communauté de communes du Genevois. Les gilets pare- balles seront nécessaires. Alors pensez y avant de mettre votre bulletin dans l’urne. Ne faudrait-il-pas qu’à Nouveau Canton Nouvelle Equipe ? Personnellement j’en suis convaincu.

  2. Si vous le voulez, quelques commentaires personnels sur les dernières élections, dans Ela grande tradition fromagère française:

    Des parts d’emmental: le tandem UMP- Centre droit s’est accaparé une grosse part du fromage. Objectivement, beau, fort ce qu’ils ont fait. Pour eux c’est l’Abondance mais on ne s’en laissera « pas comté ».

    Le tandem de l’ extrème s’est littéralement gavé de bleu (bleu des Causses, de Gex, de Bresse, des basques, de Corse etc etc….). Mais heureusement la Savoie ne pourra acheter dans sa crèmerie le « T’chiot biloute » vendu en quantité dans le Nord de la France. Et attention la saumure dans laquelle passe sa production n’est pas toujours très nette…….

    Le tandem transparent avait axé sa promotion sur des actions à forts relents de « Crottin » et fortes odeurs de  » Trou du Cru « . Mal lui en a pris car ça lui a plutôt porté  » l’Epoisses « . A noter quand même qu’en un an, il a réussi à faire passer sa production de matière grasse de 46% à 30%. A ce rythme, il sera très très allégé dans cinq ans.

    Et nous on a quand même pris une petite « Raclette », une petite « Brique » sur la tête. On en deviendra pas « Chèvre » pour autant. Mais si dans le futur on veut arriver à bon « Port, Salut » à une union de tous les coopérateurs de la fruitière pour reconstruire un « Roc,Fort » comme celui que nous vendions en 2012.

    PS: tous ces fromages existent sur les marchés

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top