Accueil / Que font vos élus ? / Elections régionales : votons tous au deuxième tour !

Elections régionales : votons tous au deuxième tour !

Dimanche 13 décembre, vous êtes de nouveau appelés à vous rendre aux urnes pour renouveler le conseil régional. Ce scrutin particulier est le premier organisé dans le cadre des nouvelles régions définies par la loi du 16 janvier 2015.Il s’agit donc de voter pour élire les conseillers régionaux de la nouvelle super région Auvergne-Rhône-Alpes.

Cette nouvelle entité devrait pouvoir rivaliser, maintenant ou à terme, avec les grandes régions des autres pays, en particulier celles de l’Allemagne ou de l’Espagne. Les enjeux de ces élections sont donc importants et il est  essentiel que chaque citoyen participe au choix de gouvernance et d’objectifs de cette collectivité qui intervient de plus en plus dans notre vie de tous les jours (transports, environnement, emplois, lycée…) .

Les résultats du 6 décembre  donnent deux lectures :

  • une abstention grande gagnante de cette élection en particulier à Saint-Julien où elle a dépassé les 60%.
  • Un vote FN qui s’est ancré dans la population et qui continue à confirmer sa place d’acteur incontournable sur l’échiquier politique.

La notion de région ne parle pas aux citoyens et la complexité de l’élection n’a pas favorisé l’engouement.

Et pourtant…

 

Rhône Alpes- Auvergne : deuxième région par le PIB de France

La nouvelle région fait partie des 13 nouvelles régions qui ont été redessinées par la réforme territoriale de 2014.

img1

Nombre d’habitants part surface
Ain  612 000 8% 5762
Allier  343 000 4.5% 7340
Ardèche  318 000 4.1% 5529
Cantal  148 000 1.9% 5726
Drôme  491 000 6.4% 6530
Isère 1 225 000 16% 7431
Loire  754 000 9.8% 4781
Haute Loire  226 000 2.9% 4977
Métropole de Lyon 1 325 000 17.1% 534
Puy de Dôme  638 000 8.3% 7970
Rhône  438 000 5.7% 2715
Savoie  421 000 5.5% 6028
Haute Savoie  757 000 9.8% 4388

 

Elle abrite  un peu moins de 7 700 000habitants et regroupe 12 départements et une petite nouveauté : la métropole de Lyon. Pour se situer nous pouvons rappeler que la suisse abrite presque 8 100 000 habitants

img2Cette région est déjà un poids lourd sur le territoire national puisqu’elle représente la deuxième région en terme de nombre d’habitants et la deuxième en superficie.

Le PIB de Rhône-Alpes Auvergne est le deuxième plus important de France avec 227 124 millions d’euros. La région est devancée par l’Île de France et ses 601 229 millions d’euros, mais surpasse largement la moyenne des régions : 140 384 millions d’euros.

 

Quel est le type de scrutin ?

img3Concernant le mode de scrutin, les conseillers régionaux qui seront au nombre de 204 en Auvergne-Rhône-Alpes, sont élus pour 6 ans. Si les listes sont régionales, elles sont constituées d’autant de sections qu’il y a de départements dans la région soit 13 dans la nouvelle région.

La Loi a fixé à 16 conseillers pour l’Ain, 9 dans l’Allier, 9 en Ardèche, 4 pour le Cantal, 13 dans la Drôme, 32 pour l’Isère, 20 pour la Loire, 6 pour la Haute-Loire, 35 pour la Métropole de Lyon, 17 dans le Puy de Dôme, 12 dans le Rhône, 11 en Savoie et enfin, 20 pour la Haute-Savoie .

Toutefois, les départements dont la population est inférieure à 100 000 habitants doivent disposer d’au moins 2 conseillers régionaux, contre 4 pour les départements dont la population est égale ou supérieure à 100 000 habitants.

A noter que les listes sont paritaires : elles sont composées alternativement d’un candidat de chaque sexe. Le nombre de sièges à attribuer pour chaque liste est calculé au niveau régional, puis réparti entre les sections départementales en fonction du nombre de suffrages obtenus dans chaque section.

Le premier tour du scrutin s’est donc déroulé ce dimanche 6 décembre. Si une liste avait obtenu plus de 50% des suffrages, elle aurait obtenu  automatiquement le quart des sièges à pourvoir. C’est ce qu’on appelle l’avantage majoritaire qui permet à la liste arrivant en tête d’obtenir la majorité des sièges (pour les municipales, l’avantage majoritaire est de 50%) Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.

Ces conditions n’ayant  pas été obtenues le 6 décembre, il faudra procéder au second tour qui aura lieu le dimanche 13 décembre. Les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés au 1er tour peuvent se maintenir pour ce deuxième tour, et éventuellement fusionner avec les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages.

 

De quoi vont s’occuper vos futurs élus ?

La loi (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) votée en août 2015 a renforcé les compétences de la région, en particulier sur 7 secteurs :

  • le développement économique. Les régions s’en occupent déjà depuis 2004 mais elles obtiennent un pouvoir renforcé avec l’attribution du monopole de la distribution des aides directes aux entreprises. Autre changement: le schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation qu’elles élaborent devra associer obligatoirement les intercommunalités et chambres consulaires.
  • l’aménagement du territoire. Les régions devront aussi consulter les chambres consulaires et intercommunalités pour le schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire.
  • la formation professionnelle avec notamment l’apprentissage et l’alternance.
  • la gestion des lycées mais pas des collèges comme prévu au départ par le gouvernement.
  • les transports, y compris scolaires. Toutefois, les régions pourront choisir de déléguer les transports scolaires aux départements.

Cela concerne donc également les transports interurbains par cars, les gares routières et les transports ferroviaires en TER. C’est la région qui gérera le «  Léman-Express » (le futur CEVA) pour la partie française et elle devient donc encore plus aujourd’hui un acteur de notre mobilité.

  • les ports. Là aussi, les régions auront le choix de laisser cette compétence aux départements.

 

Et quel budget ?

Le budget 2015 global des deux régions  rassemblées était d’environ 3,2 Milliards d’Euros dont

  • 5 milliards pour la région Rhône-Alpes
  • 671 milliards pour la région Auvergne

Les quatre grands postes de dépenses de ces deux régions en 2015 sont

Région Rhône Alpes Région Auvergne TOTAL
Transports régionaux 631 000 000 € 138 000 000 € 769 000 000 €
Lycée 549 000 000 €  97 000 000 € 646 000 000 €
Formation et apprentissage 489 000 000 € 115 000 000 € 604 000 000 €
Développement économique 130 000 000 € 55 000 000 € 185 000 000 €

 

img4Il faut rappeler que la Région ne dispose plus d’aucun impôt direct local sur les ménages. Elle ne dispose également d’aucun pouvoir de vote de taux en fiscalité directe. La fiscalité sur laquelle elle  peut agir se limite à la fixation du prix de la carte grise et la modulation de la TICPE, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques.

 

Que représentaient les listes en présence au premier tour ?

Dix listes ont été déposées. Seule 9 ont été validées puisque la liste de M. Sibuet (les voix de Savoie) a été rejetée. Vous trouverez donc aux côtés de la liste de M. Queyranne , président sortant du conseil régional de Rhône-Alpes 8 autres listes qui représentent l’ensemble de l’éventail politique

          Résultats du 1er tour
Tête de liste Nom de la liste Partis représentés Tête de liste départementale  Rhone-Alpes       

 

Haute Savoie Saint-Julien
1 Alain Fédéle Le parti qui monte malgré les médias Union pour la République Alain Veyrat 0.87% 1.27% 1.4%
2 Eric Lafond Nous Citoyens Parti libéral démocrate-Parti fédéraliste européens Cédric Borel 1.56 1.77% 3.25%
3 Christophe Boudot Prenez le pouvoir dans votre région Front National Vincent Lecaillon 25.52% 26.33% 20.24%
4 Cecile Cukierman L’humain d’abord PCF , Front de Gauche, Parti Républicain et Citoyens, « citoyens engagés, République et Socialisme Loris Fontana (PCF) 5.39% 3.11% 3.01%
5 Chantal Gomez Faire entendre le camp des travailleurs Lutte Ouvrière Jean-Paul Macé 1.25% 1.07% 1.24%%
6 Laurent Wauquiez Un nouveau souffle pour la région « Les républicains » ,UDI, Modem ,PCD,CPNT Julie Gnuva (DVD) 31.73% 34.75% 33.95%
7 Jean-Charles Kohlhass Le rassemblement citoyen et solidaire Europe Ecologie les Verts, Front de Gauche, Nouvelle Donne , Nouvelle Gauche Socialiste Fabienne Grebert (ND) 6.90% 7.62% 9.14%
8 Gerbert Rambaud Debout la France Debout la France Jean-­Philippe Deprez 2.85% 3.34% 3.17%
9 Jean-Jacques Queyranne Nous c’est la Région PS,                              Parti Radical de Gauche, Fédération des Démocrates,               Union Démocrates Ecologistes,          Génération Ecologiste, Mouvement des Progressistes,              Cap 21 Christian Dupessey 24% 20.73% 24.61%

 

Un premier vainqueur : l’abstention

L’abstention se renforce au fil des élections. On peut rappeler ici le taux d’abstention des élections régionales de 2004 : 39% au premier tour et 37% au deuxième tour  tandis qu’il monte à plus de 50% en 2010. L’abstention est encore la grande gagnante du scrutin. Un sondage du journal «  Le Parisien »indique que 35% des français ne savent pas qu’il faudra voter pour les régionales les 6 et 13 décembre et ce serait les jeunes qui ignorent le plus la date même de ce scrutin !!

Le premier tour de ces élections ne dément pas cette constatation :

  • Pour Rhône Alpes  :   09%
  • Pour la Haute-Savoie  :   58%
  • Pour Saint-Julien en Genevois : 8%

L’abstention, c’est se mettre en dehors de la décision électorale. Prenons résolument notre sort entre nos mains et invitons chacun à se déplacer aux urnes. Expliquons l’intérêt de la région car j’ai le sentiment qu’on n’a pas réussi à expliquer clairement l’importance de cet échelon dans notre organisation territoriale.

Le premier tour permet à chacun de voter suivant ses convictions, le deuxième tour permettra de décider réellement de l’exécutif.

La droite classique avec M. Wauquiez a ainsi fait le choix de créer un rassemblement le plus large possible dès le premier tour ;. On peut d’ailleurs remarquer que la liste départementale « un nouveau souffle pour la région » (Laurent Wauquiez) menée par Mm Gnuva et M.Saddier ne comporte aucun membre du Modem, allié pour cette élection. Une décision qui semble récompenser le Maire de Saint Julien de son positionnement, voire de son agressivité lors des élections départementales.

  1. Queyranne fera le rassemblement des forces de gauche et écologiques au deuxième tour. Sa liste pourra fusionner avec la liste de M. Kohlhass (Europe Ecologie, Nouvelle Donne…) et de Mme Cukierman (Front de gauche) qui ont dépassé 5%.

Dimanche prochain, trois listes resteront en présence :

  • La liste de droite «  Un nouveau souffle pour la région » avec M . Wauquiez
  • La liste Front National : « Prenez le pouvoir de votre région »
  • La liste : « Nous, c’est la région » conduite par Jean Jacques Queyranne qui intègre donc des personnalités d’Europe Ecologie et du Front de Gauche.

La gauche peut encore se maintenir et continuer sa politique régionale de progrès, de développement et d’aménagement du territoire respectueux de l’environnement.

Gardons une région proche des territoires et  en particulier proche du nôtre qui a besoin  d’une région partenaire tant sur les questions  de mobilité, de développement économique que de formation.

 

Un conseil et un seul : dimanche, allons voter

 

 

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top