Accueil / Que font vos élus ? / Un nouveau technicien en sécurité routière a st-julien !!!
Un nouveau technicien en sécurité routière a st-julien !!!

Un nouveau technicien en sécurité routière a st-julien !!!

Je connaissais déjà la propension des maires, à avoir au bout de quelques années d’expérience, toujours raison dans tous les domaines qu’ils abordent. Le maire de St-Julien n’échappe pas à la règle et compte tenu de son âge et de son dynamisme, cette faculté presque innée chez lui, s’est développée à vitesse grand V !

Après avoir donné à mes amis douaniers suisses des leçons sur l’utilisation potentielle des caméras de surveillance de la plate forme autoroutière de Bardonnex, le maire de St-Julien s’attaque à un autre sujet, la sécurité routière sur la départementale qui va du rond-point de Viry à Vitam. Je rappelle que depuis des années, je me bats pour que cette route empruntée par de nombreux habitants dont les jeunes et les employés de Vitam soit sécurisée au plus vite, au vu de la dangerosité d’un parcours truffé d’embuches pour les piétons et les cyclistes !

A quand un corridor pour les piétons ?

Ainsi, lors du conseil municipal du mois de janvier dernier, alors que je posais une question après la présentation du projet de corridor biologique, sur le mode humour : « ne peut-on pas réfléchir à la création d’un corridor biologique pour les piétons qui doivent se rendre à pied à Vit’am en marchant sur la route faute d’équipement » ?.

Son sang ne fit qu’un tour, et Antoine VIELLIARD partit aussitôt dans des explications pseudo techniques cette fois ci, sur le mode donneur de leçons.

Je lui ai coupé une ou deux fois la parole, pour lui expliquer que les lois, les textes en vigueur je les connaissais aussi bien que lui pour m’être occupé de ces dossiers depuis 4 ans.

Je lui dis que les arguments qu’il avance à ce moment là, sont ceux bien connus des techniciens du département qui préfèrent ne pas peindre ou repeindre les passages piétons en dehors des agglomérations, pour éviter, je cite « le sentiment de sécurité ».

Comme disait un de mes directeurs, pour éviter les ennuis quand on est fonctionnaire, mieux vaut se doter d’une ceinture, de bretelles et d’un parachute.

Je lui rappelle que ce dossier a déjà fait l’objet d’une étude de la part du CG74, j’ajoute que le blocage vient de la traversée piétonne du rond point de Cervonnex. Je lui précise que la direction des routes refuse de l’équiper prétextant la sortie et l’entrée de l’autoroute à ce niveau.

Antoine VIELLIARD qui manifestement passe plus de temps en Suisse qu’en France, nous décrit l’exemple à Genève d’un passage piétons aménagé dans des conditions identiques qui est excessivement dangereux.

Je lui oppose à ce moment là un contre exemple, l’entrée-sortie Annecy-Nord qui débouche elle aussi sur un rond point. La différence ?? Il est situé dans l’agglomération de Pringy, et la vitesse est par conséquent limitée.

Mais cet exemple ne l’intéressant pas, il veut conclure en expliquant que pour lui, il préfère l’absence de passage piétons matérialisés, « pour donner aux piétons le sentiment d’insécurité les obligeant ainsi à faire attention en traversant ».

Je lui concède alors ce problème insoluble au niveau du rond point en lui soulignant tout de même que d’une part la limite de la commune de St-Julien pourrait débuter au niveau des sorties d’autoroute et l’entrée du rond point du casino permettant de limiter la vitesse à 70 km, et d’autre part que la dite bretelle d’autoroute, n’en est vraiment pas une, puisque de la douane au niveau de laquelle les véhicules sont censés s’arrêter, la vitesse passe de de 0 à 70 puis 90 puis 110 sur la seule longueur du viaduc, pour passer ensuite à 70. Je conclue en lui faisant remarquer, que pour une autoroute c’est pas terrible tout de même.

Enfin bref, pas de traversée du rond point, vous l’aurez compris.

Je lui pose tout de même la question de savoir s’il veut faire quelque chose au niveau des trottoirs ?

Piétons, vous n’êtes pas la priorité du maire !

« C’est pas dans les priorités », m’a-t-il répondu.

Amis piétons, vous connaissez maintenant les priorités du maire de St-Julien, conseiller général du canton :

1°) 35 millions d’euros pour un tram pour que des travailleurs pas très pauvres puissent se rendre à Genève

2°) Un million d’euros pour un corridor biologique, pour permettre aux animaux d’aller copuler en toute sécurité, de l’autre côté de l’autoroute.

3°) Zéro euro et un sentiment d’insécurité pour toute sécurité pour des travailleurs pas très riches qui n’ont pas d’autre solution que la marche à pied, au bord d’une route très fréquentée pour se rendre au travail à toutes les heures de la nuit en fonction de leur métier.

Amis piétons, au mois de mars avant de voter pour les élections départementales, réfléchissez pour qui vous allez voter.

PS : Je viens de consulter le projet de territoire de la CCG à l’horizon 2020 approuvé en décembre 2014. Il définit 5 axes d’intervention.
L’axe d’intervention 2 : une offre de mobilité multimodes performante et attractive,
Dans cet axe est défini un enjeu 3 : le développement des modes doux.

Sur 4 actions, 3 sont des priorités 3 étoiles dont 2 en couleurs et la sécurisation des traversées est une priorité 2 étoiles.
Peut-on en conclure que les priorités du maire de St-Julien ne correspondent pas avec celles définies par le conseil communautaire ?

 

Jean-Claude GUILLON, Conseiller municipal, douanier et ami des piétons

Un commentaire

  1. J’adore ! Bon courage JC !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top