Accueil / Que font vos élus ? / Nos constats pour 2015, nos enjeux pour 2016

Nos constats pour 2015, nos enjeux pour 2016

On ne peut faire un bilan de cette année qui se termine sans rappeler les événements tragiques qui l’ont endeuillé en particulier les attentats des 7, 8 et 09 janvier (Charlie Hebdo et l’épicerie Casher de la porte de Vincennes) et les tueries du 13 Novembre. Ces deux tragédies ont profondément modifié le regard de nos concitoyens vis-à-vis de la sécurité, de la solidarité, de la liberté et de la nécessité d’une certaine résistance. Chacun sait que les risques sont toujours présents et ne disparaitront pas immédiatement. Ces événements tragiques nécessitent de notre part dignité, force, souvenir et surtout rassemblement autour de nos valeurs essentielles : liberté, fraternité, solidarité et laïcité.

Reprendre le chemin de la coopération transfrontalière : une priorité si nous ne voulons pas tous être perdants

2015, c’est aussi le retour d’une manière générale de la notion de « frontière » tant sur le plan international, national que local. Michel Charrat, le président du Groupement des Frontaliers, dans ses vœux,  rappelle que « ce mot que l’on croyait enfoui dans les placards de l’histoire reprend sa signification séparatrice » et que chacun «  s’inscrit dans la tentation d’un repli sur l’Etat Nation, au détriment de la construction d’une coopération transfrontalière, dynamique, favorisant la cohésion sociale de nos bassins de vie transfrontaliers. » Les responsables ont la lourde responsabilité de reprendre ou de recoudre le travail de coopération nécessaire au développement de notre région. A défaut  tout le monde sera perdant : Genève comme ses territoires environnants.

Faire une ville plus écologique

Enfin cette fin d’année a vu la réussite de la COP 21 qui redonne espoir et perspective pour notre planète. Cet événement, même s’il va encore nécessiter beaucoup de discussions, a enfin permis d’arrêter le principe d’une limitation d’augmentation de la température moyenne de notre planète . C’est un défi énorme, international parce qu’il nous oblige à imaginer d’autres façons de se déplacer, de se loger, de manger, de vivre ensemble….Nos collectivités  (villes, intercommunalité, ARC , département, région…) ont et auront aussi leur rôle à jouer dans ce travail. Nous pouvons faire nôtre  cette définition de l’écologie :

L’écologie n’est ni une mode, ni un luxe.
C’est une nécessité.
Changeons nos modes de vie. Changeons nos comportements.

Pour cette année 2016, nous continuerons à apporter au débat local notre regard critique dans l’intérêt de nos concitoyens et de notre ville. Du débat vient généralement la vérité ou plutôt comme le dit Bernard Werber : « L’important n’est pas de convaincre mais de donner à réfléchir » et, nous vous l’assurons, nous continuerons à donner à réfléchir.

2016, une année à enjeux pour Saint-Julien

Cette année 2016 est une année à enjeux qui verra l’aboutissement de plusieurs projets engagés par le mandat précédent,  tels l’entrée ouest, le lancement de l’aménagement du quartier de la gare, la livraison de l’extension du groupe scolaire du Puy Saint Martin ou de la Résidence Sociale à Ternier … Mais aussi de nouveaux dossiers qui appellent notre vigilance à tous, la nôtre comme la vôtre,  pour que Vivre ensemble à Saint-Julien ne soit pas vidé de son sens :

  • La mise en place de la politique de rigueur et d’économie de la municipalité actuelle, certes nécessaire mais subie, rigueur que nous devrons accompagner pour éviter la remise en cause de l’équilibre social et associatif de notre cité
  • La révision du PLU qui se terminera en juin 2016 et qui doit nous permettre d’avoir les bons outils pour aménager une ville pour tous les citoyens, tout en sauvegardant son patrimoine à la fois naturel et architectural
  • Le respect et le devenir de certains patrimoines comme l’Eglise de Thairy ou la maison Hoo Paris
  • Les modalités de fusion éventuelles de la MJC et de l’espace « Part’âge » sans renoncer à l’identité de la MJC et à sa vocation citoyenne, culturelle et sociale
  • Les discussions autour de la construction d’un lieu de prière pour la communauté musulmane
  • Le travail autour du projet du nouveau groupe scolaire de Chabloux, un choix que nous avons dénoncé et qui n’est pas le nôtre mais que nous devons accompagner pour qu’il respecte les besoins du quartier, les nécessités scolaires et pour minimiser au maximum les effets de son importance.

Nous suivrons ces dossiers avec le même objectif qui nous anime depuis deux ans : l’intérêt général et la volonté de s’engager au quotidien pour vous et avec vous.

Nous restons à l’écoute des nombreuses associations de notre ville, des citoyens, des plus jeunes aux plus âgés, des représentants des comités de quartier mais aussi des professionnels –commerçants, artisans et entreprises qui participent  au quotidien au dynamisme de notre ville.

En souhaitant à chacune et à chacun une  année 2016 pleine de projets et de bonheur, une année porteuse d’espoir et d’optimisme.

Les élus de « un vrai cap pour Saint Julien »

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top