Accueil / Que font vos élus ? / Pénurie de médecins : le Genevois sous pression
Pénurie de médecins : le Genevois sous pression

Pénurie de médecins : le Genevois sous pression

«  La fermeture annoncée de cabinets médicaux à Saint-Julien-en-Genevois est un coup de massue pour les médecins généralistes de l’ensemble du territoire – déjà débordés – et leurs patients inquiets. Les conditions de prise en charge de la population se dégradent dangereusement alors que s’installe une pénurie de professionnels de santé dans le Genevois. »

C’est l’introduction de l’article que la CCG a transmis à toutes les communes pour qu’elles le diffusent si elles le souhaitent.

Cette situation nécessite une prise de conscience de tous : administration (ARS, Préfecture, Ordre des médecins), politiques et citoyens.

Un premier constat avait été fait en décembre 2015 lors d’une réunion provoquée par la Communauté de Communes entre les politiques et les professionnels de santé. Le Docteur Laberrière, Président départemental de l’Ordre des médecins, avait confirmé que « les déserts médicaux ne sont plus que dans des villages isolés, la problématique touche maintenant les centres urbains ».

Nous devons tous nous mobiliser pour répondre à l’urgence
La situation ne s’est donc pas améliorée, loin de là et nous devons maintenant répondre à l’urgence. Sur le territoire du Genevois, plusieurs communes ont tenté d’anticiper  en créant des centres médicaux  ou de santé permettant d’accueillir des professionnels : Collonges, Vulbens, Viry, Valleiry ou Feigères, voire Bellegarde qui a créé avec l’hôpital un « centre de santé » au fonctionnement mixte entre praticiens hospitaliers et médecins libéraux.

Saint-Julien doit se mettre en mouvement en utilisant tous les moyens possibles

Même si le problème est le même sur tout le territoire du Genevois, Saint-Julien doit se mettre, à présent, en mouvement rapidement pour permettre à sa population de retrouver une couverture médicale suffisante. Avec les départs des médecins depuis cet été, nous sommes passés d’une couverture de 1 médecin pour à peu près 900 patients à 1 médecin pour environ 2000 patients.

Quatre objectifs pour retrouver une couverture médicale suffisante :

  • Garder nos médecins actuels qui sont sur le point de partir en leur apportant une écoute et des réponses à leurs interrogations
    • En nommant un coordinateur ou un facilitateur chargé d’identifier les cabinets en difficulté suite au départ de l’un de ses membres.
    • En proposant, à des prix acceptables, des locaux susceptibles de permettre un nouveau regroupement ou en aidant un professionnel de santé à monter un dossier de « maison de santé » sur Saint-Julien.
    • En les aidant dans la mesure du possible à se centrer sur leur cœur de métier.
  • Créer un groupe de suivi de l’ensemble des dossiers liés à l’installation des professionnels de santé comprenant des élus, des médecins, des professionnels de santé et de l’hôpital.
  • Attirer de nouveaux médecins en développant une communication ciblée voire agressive pour que les jeunes internes ou externes s’intéressent à notre secteur en rappelant l’attractivité de notre territoire et son bon niveau de services publics.
  • Faire pression auprès de nos représentants à l’assemblée Nationale et au Sénat pour expliquer la nécessité de faire reconnaitre par l’ARS notre territoire comme un territoire en tension médicale le plus rapidement possible. En effet les jeunes médecins s’installant dans des secteurs considérés en pénurie de professionnels de santé peuvent bénéficier d’aides pour leurs installations.

Tout cela nécessite un engagement de la municipalité et surtout de notre Maire pour obtenir des résultats. Une volonté sans faille qui doit nous permettre de commencer à trouver des solutions au grave problème qui nous guette et le premier geste doit être de redonner confiance aux professionnels. De notre côté, en tant que groupe minoritaire, nous faisons le maximum pour travailler dans le sens de ces priorités.

La création d’un groupe de travail a été annoncée par le maire avant le dernier conseil municipal. Nous attendons que ce groupe soit effectivement créé et ouvert à tous les élus et professionnels de la santé prêts à s’investir pour sortir de cette situation.

Michel De Smedt, Sylvie Camilleri,
Joël Delépine, Fabien Gonneau
pour «Un nouveau Cap pour Saint-Julien»

Un commentaire

  1. Pour celles ou ceux qui ne l’auraient pas vu, regardez en replay ou sur France TV Info le journal de 13H00 de France 2 du Mardi 15/11. Vous y verrez comment le maire de Liffol le Grand, charmante cité des Vosges de 2300 habitants s’est battu pour faire venir un médecin alors que la ville avait perdu ses trois praticiens. Comme c’est étrange, certains à force de détermination y arrivent et d’autres non ! Question de volonté politique peut être…..Il est vrai que le notre (maire) indique qu’un des moyens pouvant aider à résoudre la crise « sanitaire » de St Ju est de se laver les mains ! On l’avait connu remarquable dans le rôle de Don Quichotte et il est maintenant sublime dans celui de Ponce Pilate. Quel acteur !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Scroll To Top